Le département des Pyrénées-Orientales, entre mer et montagne, offre une diversité de milieux qui est support d’une agriculture variée. Souvent mis en avant pour ses productions viticoles et arboricoles, le territoire est également marqué par l’élevage et d’autres type de culture.

Le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes se situe sur la partie montagnarde du département, ainsi les paysages sont dominés par les estives et l’agriculture y est largement tournée vers l’élevage.

Effectifs

  • 100 agriculteurs installés à titre principal (125 ETP)
  • 30 à titre secondaire
  • 6 projets d’installation pour 2018, essentiellement dans le Capcir et de l’élevage

L’élevage bovin allaitant extensif est l’activité agricole majoritaire sur le territoire du Parc, et dans une moindre mesure les ovins allaitants.

L’organisation des exploitations peut se lire sur les paysages

En bas de vallée, les sièges d’exploitations, où se trouvent les bâtiments, sont entourés de parcours de mi-saison pour les animaux, ainsi que de prés de fauches et, concernant la plaine de Cerdagne, de cultures céréalières. Les estives, sur lesquelles les animaux passent presque la moitié de l’année, sont-elles même découpées en quartiers, en fonction de l’altitude dans l’objectif de valoriser au mieux la ressource fourragère en fonction des saisons. La végétation s’y distingue des estives du reste des Pyrénées, du fait du climat montagnard à influence méditerranéenne.

Loin de l’image des alpages de haute-montagne verdoyant, une mosaïque de végétation est représentée sur notre territoire : zone enherbée, landes plus ou moins hautes avec présence de nombreux ligneux (églantiers, ronces, genévriers, landes à genêt, rhododendrons, etc.) et de forêt à différents stades d’évolution (pins à crochet, pins sylvestres, …).

Les races de prédilection

Ainsi, les races bovines de prédilection des éleveurs sont l’Aubrac et la Gasconne, races rustiques, adaptées aux conditions topographiques et alimentaires des estives (déplacements aisés dans des terrains accidentées, forte pente et valorisation dans leur alimentation les ligneux). Les ovins allaitants, dont la race locale est la Rouge du Roussillon sont également présents sur les estives.

Concernant les bovins allaitants, le veau est le principal débouché pour la viande de nos estives, car il est très coûteux d’engraisser des animaux étant donné la ressource en herbe et les surfaces en céréales limitées. Ces derniers sont valorisés en viande de qualité, via notamment l’IGP (Indication Géographique Protégée) Rosée des Pyrénées catalanes ou Vedell des Pyrénées catalanes. Enfin, certains animaux sont conservés plus longtemps et vendus en broutards.

Côté ovins allaitants, les agneaux sont vendus en agneaux d’estive, nourris au lait et à l’herbe ou bien en agneaux catalans, el Xaï, élevés en bergerie.

Les circuits de commercialisation

Il existe plusieurs circuits de commercialisation sur le département. La Coopérative Catalane des éleveurs commercialise la viande bovine, ovine ou porcine des éleveurs adhérents en passant par le nouvel abattoir de Perpignan, inauguré en 2015. La viande est vendue découpée, en caissette, via une structure de distribution nommée Saveur du Pays catalans ou est vendue en magasins de producteurs. Certains producteurs pratiquent également la vente directe en caissette auprès des consommateurs ou bien vendent leurs animaux directement aux bouchers. Ces derniers peuvent passer par l’abattoir de Perpignan, ou bien par l’abattoir transfrontalier de Cerdagne, ouvert en 2016.

Les estives collectives

Bien qu’il existe des estives privées, où un seul exploitant met ses animaux, ce qui caractérise le plus notre territoire sont les estives collectives. On en compte environ 49 sur le Parc naturel régional représentant 30 000 ha environ. Ces estives, sont en générale gérées par un groupement pastoral, c’est-à-dire des éleveurs regroupés au sein d’un syndicat professionnel (ou association) mettant en commun leurs troupeaux. Ces derniers gardent eux-mêmes leurs animaux ou bien font appel à des pâtres ou gardiens (vachers et bergers). Ces territoires sont essentiels dans l’équilibre économique des exploitations, car il représente une part importante de l’alimentation des animaux.

Les autres productions

Il existe de nombreux autres types de productions agricoles sur notre territoire, moins important en termes d’effectif que les bovins et ovins allaitants mais qui jouent des rôles essentiels dans l’attractivité de notre territoire, le maintien d’un tissu économique local et vivant, l’entretien des paysages et de la biodiversité inféodée aux milieux agricoles et la production de produits de qualité.

  • Bovins, ovins et caprins fromagers (vente directe/magasins de producteurs)
  • Porcs (filière de qualité commercialisée sous la marque Tirabuixo par la Coopérative Catalane des éleveurs, magasins de producteurs)
  • Equins lourds (tradition de viande pouline) et équins légers (loisir/tourisme)
  • Apiculture (vente directe/magasins de producteurs)
  • Surtout dans le Conflent : maraîchage, arboriculture. Dans le Capcir : Pomme de terre d’altitude.
  • Elevages avicoles, poules pondeuse, poulets de chair, canards gras et autruches.

 

Read more