Les passereaux de montagne constituent un vaste cortège regroupant une cinquantaine d’oiseaux sur notre territoire dont la Pie grièche, l’Alouette lulu, le Bruant ortolan, la Fauvette pitchou et bien d’autres.

La Pie grièche écorcheur, gros consommateur d’insectes et notamment de coléoptères, a la particularité de constituer des réserves de nourriture en empalant ses proies sur des épines ou fils barbelés. L’habitat de la Pie grièche nécessite deux facteurs indispensables : des buissons touffus permettant la nidification et des zones ouvertes favorables à la chasse des insectes.

L’Alouette lulu est facilement observable. Très bon chanteur, ce passereau se distingue par un chant remarquable et simple à mémoriser. L’habitat de l’Alouette est la lisière, là où se rencontrent la forêt et les milieux ouverts tels que les landes, pelouses, prairies. Elle se nourrit principalement d’insectes.

Tous ces oiseaux fréquentent les mêmes milieux, c’est-à-dire des zones ouvertes piquetées de buissons. L’abandon de l’élevage traditionnel constitue une menace pour l’habitat de ces oiseaux et conduit à une reconquête de la forêt.

La reconnaissance de leur chant est le moyen le plus fiable pour étudier et recenser ces oiseaux. L’état de santé de leurs populations nous renseigne sur l’évolution du paysage.

Share this post : Facebook Twitter Google+