Le programme européen ValuePAM compte deux partenaires français : le Conservatoire botanique national des Pyrénées et de Midi-Pyrénées (CBNPMP) et le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes.

Pour les actions dans les Pyrénées catalanes, le Parc naturel régional a sélectionné trois espèces de plantes aromatiques et médicinales : gentiane jaune (Gentiana lutea), arnica (Arnica montana) et jonquille (Narcissus poétique).

Pour la gentiane, conformément aux protocoles de travail mis en place avec le CBNPMP et le CTFC, le PNRPC a réalisé une estimation de la ressource disponible dans les lieux les plus représentatifs des Pyrénées catalanes avec l’appui d’un cueilleur de gentianes professionnel. Les inventaires cartographiques se poursuivront dès le printemps. Pour l’arnica, une consultation avec les cueilleurs et les propriétaires fonciers (principalement les communes) a été menée durant l’été 2017 pour estimer les populations et l’état de la ressource. S’en est suivie une première campagne d’inventaire sur le terrain, ainsi qu’une première récolte de graines pour la mise en culture, dont le protocole et les acteurs restent à définir.

Pour le narcisse, des rencontres ont été organisées sur place entre les cueilleurs, les propriétaires et les ayants droit. Les essais culturaux s’avèrent plus complexes que prévu et le Parc naturel régional se concentre davantage sur la gestion des secteurs à narcisses et l’encadrement de la cueillette, avec la participation des agriculteurs et des propriétaires fonciers.

Pour sa part, le CBNPMP a sélectionné deux espèces de montagne qui présentent des intérêts et des enjeux environnementaux et socio-économiques majeurs : rhodiola (Rhodiola rosea) et la gentiane jaune (Gentiana lutea). Pour ces deux espèces, le Conservatoire a pu réunir des données à la fois biologiques, environnementales, sociologiques, historiques, réglementaires et économiques, à l’échelle des Pyrénées.

Pour Rhodiola, l’étude montre que les populations pyrénéennes sont trop peu nombreuses et la dynamique de la plante encore trop mal connue pour permettre une exploitation, même parcimonieuse.

Le CBNPMP a coordonné les activités spécialement dédiées à la gentiane. Il a mené des inventaires, a organiser le suivi de placettes expérimentales visant à connaitre la dynamique de populations, il a décrit l’état des populations étudiées, a dressé un historique des chantiers d’arrachage sur la chaîne, et a proposé un protocole d’estimation de la ressource en vue de la mise en place de plans de gestion. Le CPPARM, partenaire associé au programme a également apporté son point de vue à ce travail.

En outre, le CBNPMP a mené diverses actions de sensibilisation auprès des institutions et du grand public. Il propose d’ailleurs un reportage photographique sur sur les enjeux liés à la gestion durable des ressources végétales naturelles à travers trois espèces : Arnica (Arnica montana), Gentiane (Gentiana lutea) et Thé d’Aubrac (Calamintha grandiflora). Il peut être consulté ici.

Share this post : Facebook Twitter Google+