Photo d’ouverture : © Laurent Arthur

En 2012, lors de l’étude des travaux de la Maison du Parc sur le site de la Bastide, une colonie de chauve-souris a été découverte. Ces mammifères volants sont protégés puisque leur population avait dangereusement diminué en France, particulièrement dans les zones densément habitées et d’agriculture intensive.
Des mesures sont donc prises pour ne pas entraver la vie de ces mammifères volants et les hommes doivent s’adapter en modifiant leurs projets de construction et prévoir, au moins, des mesures compensatoires afin qu’elles puissent nicher ailleurs. Il existe plus de 1000 espèces de chauve-souris dans le monde et 34 en France. Les Grands-Rhinolophes sont très présents dans nos vallées catalanes, où elles s’installent chaque année dans quelques sites qu’elles affectionnent (Fort Libéria, Nyer…).

A la Bastide, une porte d’entrée avec des barreaux horizontaux a été installée pour l’abri des 230 Grands rhinolophes. Ainsi, la largeur du passage leur permet de sortir ailes déployées. La porte est haute et totalement lisse afin que les prédateurs éventuels ne puissent pas prendre appui pour entrer dans le gîte. Ce sont des chats, des rapaces, des martres, des fouines ou des renards qui attaquent le plus souvent. Les gîtes sont des lieux de mise bas pour les femelles. Les mâles rencontrent les femelles une fois par an seulement, lors de l’accouplement en octobre et ne nichent pas dans ces gîtes. Ils préfèrent les endroits où il fait moins chaud. Après l’hibernation hivernale, les femelles nichent dans des endroits à chaude température et l’on tente de créer une ambiance propice avec des charpentes en bois pour qu’elles s’accrochent avec les griffes. Elles vont avoir un petit par an et mettre bas en juin ou juillet. Le petit reste accroché à sa mère à l’envers (donc tête en haut) pour téter les mamelles qu’elle a en bas du vente (donc en haut…). Les mères sortent à la nuit tombée pour chasser des gros insectes et émettent des ultrasons en prenant leur envol, inaudible pour l’oreille humaine.

Si vous découvrez un gîte, essayez de ne pas le perturber avec de la lumière pour regarder à l’intérieur, car beaucoup de chauve-souris, comme le Grand rhinolophe, sont lucifuges (fuient la lumière).  D’autres ne craignent pas la lumière, comme la pipistrelle que l’on voit chasser autour des lampadaires.

Les équipes du Parc naturel régional des Pyrénées catalanes sont à votre disposition si vous souhaitez des conseils pour créer un gîte de chauve-souris chez vous, ou si vous êtes intéressé par le gouano (fiente) que nous pourrions récupérer, un puissant engrais !

A suivre, nous avons en projet l’installation d’une caméra à infra-rouge pour que vous puissiez observer en direct la vie de nos voisines, l’évolution des petits…

Infos à suivre sur notre page facebook et sur notre site internet.

 

Animation publique à la Maison du Parc (24/07/2019) par les agents chargés de mission Natura 2000.
Observation, comptage et écoute de la colonie des grands-rhinolophes.

Share this post : Facebook Twitter Google+