La Charte du Parc décrit les enjeux par secteur, selon les niveaux de pression foncière et les différentes problématiques urbaines :

  • Pression urbaine faible sur le secteur du haut Conflent, majoritairement sur le canton d’Olette, avec un développement modéré, mais une très forte sensibilité paysagère et des enjeux d’approche intercommunale.
  • Pression foncière moyenne à élevée sur le secteur du bassin de Prades, avec des enjeux qualitatifs et quantitatifs de réduction de la consommation de l’espace.
  • Pression foncière élevée sur le secteur de la Cerdagne et du Capcir, avec des enjeux de limitation de la consommation d’espaces naturels et agricoles, en modérant l’impact de l’hébergement et des équipements touristiques, avec un besoin de logement pour les habitants permanents.

La multiplicité des documents de planification pourrait générer des contradictions et nuire à la cohérence d’aménagement. Le Parc veille, entre autre, à la qualité des paysages et à l’intégration de la trame verte et bleue dans les documents d’urbanisme, avec une vision intercommunale élargie.

Les stratégies d’urbanisme sont à construire à partir d’approches concertées, en considérant la préservation et la valorisation des espaces agricoles et naturels comme une composante forte des projets d’aménagement et de développement.

Share this post : Facebook Twitter Google+