Occupées depuis la Préhistoire, les Pyrénées catalanes se structurent progressivement au Moyen-Âge, sous forme de comtés, puis de vigueries à l’époque du royaume de Majorque. Ce territoire frontalier est finalement rattaché à la monarchie hispanique, qui s’oppose à la France.

Le Traité des Pyrénées met un terme à la guerre entre les couronnes de France et d’Espagne en 1659. Le Roussillon, le Conflent, le Capcir et la partie orientale de la Cerdagne reviennent alors à la France, à l’exclusion de l’enclave de Llívia. Louis XIV fait alors construire ou remanier une série de fortifications par son architecte militaire, Vauban.

Cette histoire vieille de plusieurs siècles reste profondément ancrée dans le territoire du Parc naturel régional, qui revendique son identité catalane tout en mettant en valeur les fortifications Vauban de Mont-Louis et Villefranche-de-Conflent, inscrites au Patrimoine mondial par l’UNESCO.

Entre la construction de la ligne du Train Jaune, au début du XXe siècle, l’essor du tourisme qui en a suivi, l’exil des Républicains espagnols à la fin de la guerre civile et les transformations du monde rural, l’histoire récente est aussi dans toutes les têtes.

Le Parc naturel régional des Pyrénées catalanes soutient l’appropriation de cette histoire par les habitants, mais aussi la valorisation de ce riche patrimoine culturel en direction des visiteurs. Les programmes sur la mémoire orale, le patrimoine bâti ou les sites muséographiques traduisent bien la globalité de cette approche.

Read more