L’art roman

S’il est bien une expression artistique caractéristique des Pyrénées catalanes, c’est l’art roman. Aux détours des villages ou des sentiers, au cœur des églises, s’exprime toute la sensibilité des XIe et XIIe siècles : des puissantes architectures rustiques aux couleurs des mobiliers peints des églises de Cerdagne.

Les églises des Pyrénées catalanes de cette période sont de facture simple. Le plan est celui de la croix latine avec le chœur orienté. A l’occident, trône un clocher quadrangulaire massif. Les murs sont épais avec de petites fenêtres. De nombreuses églises cerdanes y conservent des éléments de mobiliers polychromes exceptionnels.

L’art baroque

Si le territoire du Parc est une terre romane, il n’en est pas moins, une terre baroque. En effet, la Catalogne accueille au XVIIe siècle l’art baroque venu d’Italie qui grâce à la paix retrouvée façonne l’ornement des églises médiévales devenues trop petites et trop sobres. Bien que les retables baroques les plus prestigieux se situent à la périphérie du territoire, l’influence a agi en Cerdagne et en Capcir. Beaucoup de villages abritent de nombreuses œuvres de ce siècle d’or.

Bons nombres de petites chapelles renferment de magnifiques trésors de cette époque, c’est le cas notamment à Angoustrine, Llo, Belloc, Err, en Cerdagne ; à la Llagone, Formiguères, Réal, Rieutort, Sauto, en Capcir ; L’église romane Saint-Jacques de Villefranche-de-Conflent abrite les retables de Saint-Pierre (1627), de la Vierge (17e) et de Notre-Dame-de-Vie (par Joseph Sunyer – 1715), qui marquent le baroque en Conflent.

Partager cet article : Facebook Twitter Google+