Depuis plus de 100 ans, le Train Jaune remonte la vallée de la Têt jusqu’à la plaine de Cerdagne. En 22 arrêts, il relie Villefranche-de-Conflent à Latour-de-Carol – Enveitg. Véritable emblème, le Train Jaune fut une précieuse ouverture au monde pour de nombreux villages enclavés. Aujourd’hui, il reste une incomparable façon de découvrir l’intimité d’une région pittoresque, où chaque virage a son lot de trésors à offrir. Villefranche-de-Conflent et ses fortifications Vauban (classées patrimoine mondial par l’UNESCO). Fontpédrouse et ses bains d’eau chaude. Mont-Louis et son four solaire (le premier four solaire à double réflexion au monde). Bolquère et ses 1 593 m d’altitude (la plus haute gare exploitée par la SNCF). Font-Romeu, son air pur et ses pistes de ski. Une véritable œuvre. 650 ouvrages d’art sur 63 km de ligne. 19 tunnels, 29 ponts et viaducs. Dont le pont suspendu Gisclard et les arches granitiques du pont Séjourné.

Une contrée enclavée : voyager avant le Train Jaune, quelle aventure !!
Deux jours de voyages en diligence de Perpignan à Bourg-Madame.

Deux hommes au service du projet : Emmanuel Brousse et Jules Lax
Une bonne dose de caractère pour affronter toutes les résistances et pas seulement géographiques.

Le train du plaisir :  l’explosion du thermalisme
Le tout-Paris venait respirer l’air pur des Pyrénées et la gare de Vernet était rebaptisée la gare des Anglais.

Le Grand Hôtel : l’essor touristique
Haut lieu de villégiature pendant l’entre-deux-guerres, le prestigieux hôtel de Font-Romeu accueillait une clientèle de luxe.

Les vicissitudes de l’histoire trans-frontalière : les échanges entre la Cerdagne française et espagnoles
Du Traité d’Espagne au XVIIe siècle à la Retirada au XXe

Le train économa : souvenir d’une contrôleuse
Un train comme dans un rêve d’enfant

 

Partager cet article : Facebook Twitter Google+