Les rivières sont le lieu de vie de nombreuses espèces animales dont certaines nous renseignent sur la qualité de l’eau.

Le Desman des Pyrénées est un animal atypique uniquement présent dans la chaine Pyrénéenne et dans le quart nord-ouest de la péninsule ibérique. Il est également appelé « rat trompette ».  Ce petit mammifère gîte dans les berges des cours d’eau et se nourrit de larves d’insectes aquatiques. Son long museau tactile représente presque le quart de la longueur de son corps. Il lui permet de chercher facilement ses proies. Sa présence dans un cours d’eau est un marqueur de la qualité de l’eau. Il fréquente préférentiellement les rivières à cours d’eau rapide où l’eau est bien oxygénée.

La Loutre d’Europe a un régime alimentaire composé principalement de poissons, d’amphibiens et petits mammifères. Autrefois chassées, les populations de loutres avaient fortement régressé. Aujourd’hui protégée, elle est présente dans de nombreuses rivières (Têt, Sègre, Aude…) dont la qualité des eaux est meilleure qu’auparavant. Son pelage, extrêmement dense, lui permet de limiter les pertes de chaleur dans l’eau. Ses narines et ses oreilles se ferment par une membrane hermétique lorsqu’elle est sous l’eau. Elle a adopté un mode de vie essentiellement nocturne et crépusculaire, probablement en raison du dérangement humain car l’espèce ne dispose d’aucune adaptation particulière à la vie nocturne.

Furtives, ces deux espèces sont difficilement observables. Ainsi, les populations sont suivies à l’aide d’indices de présence (fèces / épreintes, empreintes).

Share this post : Facebook Twitter Google+